Logos Nouvelle-Aquitaine et Europe

Une initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine et de l'Union Européenne

Extérieur maison Marine et Marc
Villejoubert (16)

Marine & Marc

Après avoir vécu en location, Marine et Marc souhaitaient devenir propriétaires d’une maison en pierre en Charente. Ils ont décidé d’entreprendre des travaux énergétiques pour « habiter une maison ancienne sans sacrifier le confort ». Pour ne pas se tromper ils ont choisi de se faire conseiller.

La maison rêvée de Marine et Marc devait combiner le charme des vieilles pierres à plusieurs critères. « Nous cherchions une maison à la campagne tout en étant proche de services. » Mais au-delà de leur projet d‘habitation, Mme et M. G. souhaitaient que le « bien puisse accueillir des chambres d’hôtes. » Dès la première visite de cette maison, qui deviendra leur future demeure, ils tombent immédiatement sous le charme. « L’ensemble des bâtiments forme un « L » et un escalier extérieur permet d’accéder indépendamment aux deux parties du bâtiment. Ça s’adaptait parfaitement à notre projet. »

Une étiquette énergie G à combattre
L’ensemble immobilier, dont une inscription dans la pierre scelle la date de construction à 1743, se compose d’une ancienne grange et d’une habitation attenante. Les anciens propriétaires avaient entrepris une rénovation dans les années 1970. « La disposition des pièces nous a plu. Nous n’avons eu à casser aucun mur pour disposer d’une grande cuisine et d’un séjour de 50 m2. Au rez-de-chaussée nous avons pu faire une suite parentale avec un grand dressing. Casser des murs en pierre aurait été compliqué et onéreux. » Affranchis des travaux de gros œuvre, le couple peut concentrer ses efforts sur la rénovation énergétique. « La maison disposait d’ouvertures en simple vitrage, d’un chauffage au sol électrique, d’une isolation thermique minimaliste à laquelle s’ajoutait l’absence d’isolation phonique du plancher entre le rez-de-chaussée et le 1er étage. »

Se faire conseiller
Marine et Marc sont conscients que « rénover une maison en pierre n’est pas la même chose que rénover une habitation récente. On ne voulait pas se tromper. Il existe notamment beaucoup de systèmes de chauffage, nous voulions des conseils. » Ils vont prendre des informations auprès de plusieurs énergéticiens lors notamment de salons de l’habitat. Marine se souvient que « mon mari a pris contact avec Artéé à un salon de l’habitat. On n’y connaissait pas grand-chose, on s’est senti accompagné. » Artéé intervient d’abord pour réaliser un audit, une démarche qui s’inscrit dans la volonté de Marine et Marc de travailler sur l’enveloppe globale et d’installer un nouveau système de chauffage. Artéé analyse également les devis des entreprises des différents corps de métier pour étudier leur conformité et leur pertinence. Des travaux d’isolation sont réalisés sur les murs, les rampants et les combles. Des menuiseries mixtes bois aluminium sont posées. Un chauffage au sol hydraulique est relié à une chaudière à condensation. Un système de ventilation est installé. Et un insert bois prend place à l’emplacement de l’ancienne cheminée du séjour qui datait des années 70 pour « garder le côté convivial et chaleureux des flammes. »

Pour son budget et la planète
Si la rénovation énergétique du bien de Marine et Marc va impacter favorablement leur budget, il ne s’agit pas de leur unique motivation. « Il nous semble important de consommer le moins possible pour la planète. On essaie de vivre un peu plus écologiquement. Nous faisons ce que nous pouvons à notre échelle. » Une volonté qui prend forme également avec la formation aux éco-gestes et la mise à disposition d’un outil de suivi de consommation d’ARTÉÉ, proposés dans le cadre de l’accompagnement réalisé.

“On essaie de vivre un peu plus écologiquement. Nous faisons ce que nous pouvons à notre échelle.”
Discussion conseiller artéé et client
Suivi des travaux par le conseiller artéé
Contacter un conseiller